Comment tailler les rosiers ?

Honnêtement, lorsque nous sommes arrivés dans notre maison, nous avons tout de suite été charmés par la maison bien sûr, mais aussi par sa cour entourée de mur de pierres, de son terrain et des possibilités que nous avons tout de suite identifiées (le futur potager 😉 )

Mais avant d’imaginer notre potager, nous avons fait l’état des lieux de la cour et tous les végétaux déjà présents… et quelle chance, un superbe rosier Pierre de Ronsard trônait déjà contre un mur. Il était beau, grand mais en y regardant de plus près, il n’était pas vraiment entretenu, pas même tailler…

Quelques précisions avant de commencer

J’ai donc décidé de m’y pencher mais comment tailler un rosier ? J’étais novice à l’époque, je n’avais jamais eu de si beau rosier dans un de mes chez moi ! Je me suis donc documentée pour connaitre les bases et j’ai découvert qu’il existait des rosiers remontants et des rosiers non remontants… héhé… Il faut être honnête, ça ne me disait rien du tout 🙂 Les vidéos sur le Net m’ont bien aidée, les livres aussi !

J’ai donc appris qu’un rosier remontant est un rosier qui fleurit plusieurs fois de mai à octobre au moment où la sève remonte dans le végétal. Il faut donc tailler le rosier au début du printemps, en mars.

Par contre, si le rosier n’a qu’une seule floraison, habituellement au printemps, il est non remontant, il faut donc effectuer une seule taille après la floraison, généralement à la fin de l’été.

C’était déjà essentiel d’aborder ce point, cela nous permet de connaître si nos rosiers fleurissent une seule fois ou plusieurs…


Mais maintenant, comment tailler mon rosier ?

Premièrement, utiliser les bons outils :

  • des gants, et oui, les épines ça peut faire mal !
  • une échelle pour aller toujours plus haut 😉
  • un bon sécateur, désinfecté, bien aiguisé, pour couper toujours en biais
  • un sac et vos mimines pour ramasser les branches !

Pour les rosiers remontants, et mon Pierre de Ronsard en l’occurrence, j’ai fait simple !

-J’ai supprimé les branches mortes à l’intérieur et à l’extérieur, cela aère le végétal et lui redonne du « souffle ». J’ai taillé aussi les branches fines qui se croisent et qui prennent de l’énergie à l’arbuste.

– Aussi, il faut repérer les branches les plus robustes, les charpentières (5 ou 6) qui donnent la structure au rosier, tailler les branches secondaires à un œil des branches charpentières, plus fines et ne pas toucher aux jeunes et longues branches porteuses de bourgeons. J’ai toujours un peu de mal à tailler, j’ai toujours peur qu’il n’y ait plus assez de branches et donc moins de belles roses au moment de la floraison… mais, il faut faire confiance à la plante…

-Bien évidemment, il faut toujours couper en biseau, afin que l’eau de pluie ne rentre pas dans la branche et ne finisse par la faire pourrir, et toujours favoriser les bourgeons extérieurs. Couper à un cm au-dessus d’un bourgeon.

Enfin relier les jeunes et longues branches au support, au treillage. Nous, nous avons préféré le retenir par un lien accrochée au mur, en tout cas pour le moment.

Tous les 2, 3 ans, une taille plus sévère peut être réalisée pour redonner force au rosier en coupant le vieux bois à la base, c’est ce que j’ai fait cette année.

En cas de maladie, si vous constatez que certaines feuilles sont malades, supprimez les tout de suite pour que la maladie ne s’étale pas et traitez si nécessaire.

N’hésitez pas à couper les fleurs fanées tout au long de la floraison, cela permet au rosier de ne pas s’épuiser et de fleurir encore plus.

Pour les rosiers arbustes, voici quelques points à respecter très semblables aux rosiers grimpants :

-Taillez les branches mortes, tordues, qui s’entrecroisent, trop fines

-Taillez les branches charpentière les plus vieilles, couper à 3 yeux les branches secondaires qui donneront les fleurs de l’année

-Gardez 6 à 8 branches en essayant de lui donner une belle silhouette de buisson

Conclusion de la taille de mon rosier :

Je vous avouerai que j’y vais un peu à l’instinct après avoir tout de même appliqué les principes de base de la taille pour obtenir tout de même un beau résultat, et honnêtement, mon rosier ne m’a jamais déçu et a toujours fourni des roses doubles magnifiques, aux pétales serrées et rose clair d’une dizaine de cm de diamètre, pour lesquelles je suis toujours admiratives tellement elles sont superbes ! 😉

Mes roses en bouquet en 2018 ! J’adore 🙂 !!
Mon Pierre de Ronsard dans toute sa spendeur en 2018 🙂

Suivez-moi et partagez, merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *